Foire aux questions

Toutes les questions que vous vous posez sur le volontariat à L’Arche à Paris.

FAQ_2.jpg

Ça m'intéresse, mais je n'ai pas d'expérience professionnelle.

Les personnes qui postulent pour un volontariat ont souvent peu ou pas d'expérience professionnelle. Ce n'est pas un obstacle. Chacun a une place propre au sein de la communauté et du foyer en fonction de sa mission. La mission du volontaire repose sur sa motivation, ses capacités relationnelles et ses qualités personnelles. On ne lui demande pas d’avoir des compétences comme cela est demandé aux salariés. Il est présent pour accompagner et tisser des relations fraternelles avec les personnes avec un handicap... Son rôle est de participer à la vie du foyer et à l’accompagnement au quotidien.

J'ai peur du handicap mental.

On a souvent peur de ce qu'on ne connaît pas. Il faut un peu de temps pour se découvrir et se connaître. Et à L'Arche, nous essayons de prendre le temps ! Alors, autant préparer cette rencontre : pour commencer, un entretien afin de faire connaissance (cela peut se faire via une messagerie si le candidat habite loin). Puis, si le contact est positif, nous proposons de venir passer une semaine en foyer ; c’est une semaine de découverte qui permet de se faire une idée plus concrète du volontariat. A la fin de cette semaine, nous faisons un bilan ensemble et décidons si nous concrétisons ce projet de volontariat. Avec peut-être de belles découvertes à venir.

Je ne connais rien à la question du handicap mental.

Effectivement, on peut se sentir inquiet à l'idée de partager sa vie pendant 9 ou 12 mois dans un environnement dont on ignore tout. C'est pour cela que chaque volontaire est accueilli individuellement au sein de la communauté. Son projet est discuté avec le responsable des ressources humaines avant son arrivée pour bien se préparer. Comme nous le disions au début de ce FAQ, la sélection des volontaires ne se fait pas sur la base de connaissances liées au handicap, mais plutôt sur des qualités personnelles et humaines, un intérêt pour les personnes en situation de handicap et la motivation d’intégrer ce projet. Nous proposons tout d’abord aux candidats pour le volontariat d’effectuer une semaine de découverte. Puis, si cette semaine est positive de part et d’autre, le volontariat débute et se fait dans une intégration progressive.

Quelles compétences sont nécessaires pour être volontaire à L'Arche ?

Et si nous vous disons que nous ne demandons aucune compétence particulière ?... si ce n'est d'être bien dans sa peau et d’être motivé pour cette nouvelle expérience ! Pour tous les autres aspects, nous avons mis en place depuis plusieurs années un dispositif de formation spécialement conçu pour les volontaires arrivants. Cette formation permet par exemple d’être initié aux gestes de soin et de premiers secours à connaître. Par ailleurs, le volontaire est suivi par une personne référente, le tuteur, désignée au sein de la communauté (le responsable des ressources humaines le plus souvent) qui l'écoutera et l’accompagnera   tout au long de sa période de volontariat. Les réunions hebdomadaires avec l'équipe seront également un espace de soutien et de réflexion.

J'aurai 18 ans dans quelques mois, est-ce que je peux faire un Service Civique à L'Arche ? 

A L'Arche, nous estimons que 18 ans est l'âge minimum requis pour vivre l'expérience que nous proposons. Cela dit, si vous allez avoir 18 ans un ou deux mois après le début de votre volontariat, vous pouvez prendre contact avec nous pour préparer votre projet de volontariat.

J'ai plus de 25 ans, est-ce qu'il n'est pas trop tard pour faire un Service Civique ? 

Il existe plusieurs dispositifs qui nous permettent d'accueillir des volontaires d'âges différents.
Le dispositif du service civique prévoit :

- un statut pour les personnes qui ont entre 16 et 25 ans appelé, l’engagement de service civique.

- un statut pour les personnes de plus de 25 ans appelé le volontariat de service civique.


Qu'entend-on par ''handicap mental'' ?

Il n'y a pas de définition standard de ce terme. Selon l'OMS, la personne ayant une déficience intellectuelle a une capacité plus limitée d'apprentissage et un développement de l'intelligence qui diffère de la moyenne des gens. Handicap, déficience... d'autres parleront aussi de ''troubles de l'apprentissage'' ou de ''personnes en situation de handicap''. Il revient à chacun, quels que soient ses mots, de les employer avec respect et délicatesse.


L'Arche est-elle une organisation catholique ? 

La première communauté de L’Arche a été fondée dans la tradition chrétienne. Puis, avec la création de communautés au Canada, en Inde, la Fédération est devenue multi-confessionnelle. La dimension spirituelle des communautés se vit en lien avec leurs traditions religieuses. En France, L'Arche a ses racines dans la tradition chrétienne depuis sa fondation et en même temps ses membres ont des appartenances religieuses ou philosophiques très diverses. Les temps spirituels proposés sont conçus de façon à rejoindre chacun dans ses aspirations et questions humaines, spirituelles ou philosophiques.  

Pour l’unité, nous conjuguons nos différences. D’un continent à l’autre, un même esprit anime la spiritualité de nos communautés. C’est un esprit de rencontre, d’écoute, d’empathie et de solidarité.


Qui finance L'Arche ? 

Chaque communauté de L'Arche est une entité légale indépendante. Les rentrées financières dépendent du pays où elle se situe. La proportion occupée par les subsides gouvernementaux est généralement plus importante dans les ressources des communautés d'Europe que dans celles d'Amérique du Nord, alors que les communautés des pays en développement dépendent le plus souvent entièrement des dons. Le financement de L'Arche à Paris, établissement médico-social est assuré par le Conseil Général de Paris. Les dons financent la vie communautaire qui fait la spécificité de L'Arche.